Site officiel de Plougastel

Vous êtes ici : Tourisme / Découvrir / Patrimoine / Patrimoine maritime

Patrimoine maritime

Plougastel abrite la plus grande concentration de bateaux du patrimoine de la rade de Brest. Les bateaux représentatifs de l’activité maritime locale sont principalement regroupés au port du Tinduff. Mais Plougastel compte aussi des bateaux du patrimoine à Lauberlac’h/Four à Chaux (Le Saint-Guénolé) et au Passage.

La Marie-Claudine :

La Marie-Claudine est la reproduction d’une chaloupe de la Rade de Brest reconnaissable à ses deux mâts penchés vers l’arrière et à sa coque couleur bois. Elle a été construite en 1990 d'après les plans du XVIIème. A l'origine de cette initiative, l'association Bag Plougastel, créée en 1989 à l'occasion du concours "Bateaux des Côtes de France". Cette association a pour but d'assurer la promotion du Patrimoine maritime de Plougastel.

Cette chaloupe est répertoriée aux archives du Service Historique de la marine sous le nom de Bag Plougastell.

Elle servait au transport des gens, des animaux de la ferme et des légumes, ainsi que des fraises entre les différents sports de Plougastel et Brest. Elle servait aussi au transport des pierres de Kersanton, du goëmon rouge, des coquillages ainsi qu'au dragage. Elle possède une facilité d'échouage, nécessaire à Plougastel, grâce à son faible tirant d'eau. Cette chaloupe possède aussi deux gréements : un du 18ème siècle (2 voiles) et un autre du 19ème siècle (2 voiles et 1 foc).

Le Saint-Guénolé :

Le 30 août 2003 , les Plougastels ont eu le plaisir de voir revenir sur leur commune un des vieux gréements de la rade de Brest « Le Saint Guénolé ». Ce bateau a été racheté en juillet 2003 par la commune de Plougastel afin de le faire revenir dans le patrimoine communal et de participer à la mise en oeuvre d’un projet de développement nautique et touristique qu’elle entend favoriser. La gestion de ce vieux gréement a été confiée au Centre Nautique Armorique  afin d’optimiser les sorties du bateau.

  •    Historique du Saint-Guénolé

Le “Saint Guénolé” a été construit sur les grèves du Fret, par Victor Belbeoch, en 1948, pour le compte des 3 frères Laurent de Kéramenez.

De 1948 à 1952, le “Saint Guénolé” pratique ainsi la pêche, exclusivement à la voile.

De 1952 à 1962, il est équipé d’une moteur Bolinder de 4cv. Désarmé en 1962, il reste échoué durant 3 années sur la vasière entre le sillon de Lauberlac’h et l’étang de Pen Ar Ster.

En 1965, il est découvert en 1965 par Paul Cornillet, marin-pêcheur, à la recherche d’un ancien bateau de travail pour vivre à son bord en permanence et naviguer à la voile sur les côtes Bretonnes et de Cornouaille. Le bateau subit alors des modifications de structure importantes effectuées par le chantier Stipon de Camaret.

En 1979, les animateurs de l’Ecole de mer du Trégor font la connaissance de Paul Cornillet. Pendant 10 ans, le bateau va faire connaître la mer aux enfants des classes de Patrimoine ; il participe à différentes fêtes et animations et va former les premiers moniteurs de voile traditionnelle.

Au décès de Paul Cornillet, en 1988, le bateau est racheté par l’Ecole de mer du Trégor. En 1992, le bateau subit un important programme de restauration au chantier naval Yvon Clochet (Tréguier) pour retrouver ses formes d’origines. Profitant de cette restauration, le “Saint Guénolé” est classé Monument Historique en Septembre 93.

Puis, en 1994, l’Ecole de mer du Trégor est contrainte de s’en séparer. C’est alors, que l’association « Le Saint-Guénolé », composée de membres des différentes associations de vieux gréement de la rade de Brest se crée et se mobilise pour essayer de racheter le bateau et de le ramener à Plougastel. Racheté par la ville de Morangis, le “Saint Guénolé” sera finalement repris par la commune de Lézardrieux.

En mars 2003, ayant connaissance de la nouvelle mise en vente du coquillier, l’association « Le Saint-Guénolé » se rend à Lézardrieux pour constater l’état du bateau. Celui-ci étant satisfaisant, elle décide de poursuivre son projet de rachat et le soumet au maire de Plougastel.

Le 30 août 2003, le « Saint Guénolé » est entré en rade de Brest, entouré d’une armada de vieux gréements et autres bateaux et accueilli par un public chaleureux venu le saluer au quai du Four à Chaux.

 

Les autres vieux gréements :

Coque noire soulignée de bleu, mât incliné vers la proue, ces bateaux ont été construits par centaines dans la première moitié du XXème siècle. Puissants bateaux de travail à la voile, ils sont gréés en sloop.

Jusqu’en 1954, de grands coquilliers, comme le Général Leclerc, classé monument historique, ou de plus petits comme Anémone et Rouanez ar Peoc’h ont dragué, aux dires des gourmets, la meilleure des coquilles Saint Jacques.

Parmi les nombreux bateaux de plaisance, Seagull (1903) et Saint-Jean (1939. Classé monument historique) rappellent que, pour certains, la voile fut aussi un loisir.